à Propos de Tahiti Punu News

Tahiti Punu News a pour vocation de commenter l’actualité économique de Tahiti et ses iles. En effet, face à la crise économique mondiale qui s’annonce, il est plus que jamais nécessaire de réformer nos structures et nos comportements.

La Polynésie française, à l’abri du cocon protecteur de la « Mère patrie », s’est trop bercée dans l’illusion que rien n’allait changer et qu’elle pouvait s’enfermer dans une routine rythmée par des transferts publics métropolitains toujours plus importants.

La lutte pour le pouvoir local visait essentiellement à contrôler la manne des dépenses publiques par une redistribution conjoncturelle et qui mettait de côté les nécessaires réformes structurelles d’un système économique largement artificiel.

A force de retarder ces réformes, nos gouvernants locaux sont de en plus désemparés face à la crise économique locale aggravée par la crise des finances publiques métropolitaines et la crise économique internationale.

Les temps sont et seront de plus en plus durs.

Il est temps que notre Fenua s’y adapte. Sinon, il sera balayé comme un fêtu de paille dans l’économie mondialisée.

Publicités

Responses

  1. merci pour ces articles sans détours, juste une question ou en est on sur le produit de la vanille réalise dans les labo de papara dans les années 85/90 l’oleoresine de vanille, un litre demandait 300kg de vanille, une cuillère a café pour parfumé 100 litre de lait!!!!!!!

    • Bonjour Alain,

      Je ferai un billet particulier sur la vanille, car je pense que le programme proposé par Monsieur Frédéric RIVETA pêche par excès d’optimisme. Il y a une carte à jouer, mais il faudra, là aussi, une vraie stratégie volontariste, respectueuse de tous les maillons de la filière (producteurs, préparateurs, négociants) et guidée par les débouchés extérieurs de cette niche très particulière qu’est la vanille de Tahiti. Sur l’oléorésine de vanille, les spécialistes que j’ai entendu sur la question disaient que le procédé de transformation était aberrant par rapport au prix du marché que l’on pouvait en attendre. Si tu as plus d’informations à ce sujet, je suis preneur.

      Je pense que le débouché le plus simple est encore celui de la vanille de bouche présentée en gousses de qualité et effectuer une pédagogie du consommateur final (notamment nord américain) pour faire connaitre les qualités extraordinaires de la vanilla tahitensis. Mais encore une fois, nous sommes sur une niche et il ne s’agit pas de la détruire par un programme d’actions « incontrôlé ».

    • encore un sujet brulant : pris sur le blog de totatouaia

      Culture et artisanat
      La musique tuée par l’OPT ??
      mercredi 05/08/2009 à 22:09
      GIRARD Nils
      URL – E-mail
      mercredi 05/08/2009 à 22:09

      Que sont devenus les anciennes editions d’océane ?? le conseillé de l’opt a l’époque Eric Laroche également directeur d’océane production a vendu les éditions d’océane à l’opt, pour sois disant préserver la culture local, qu’en est il vraiment ? ou sous les cd de bobby, fenua et tant d’autres … Tahiti jukebox financé à millions ???

    • Bonjour Hiro,
      que penses tu de la volonté du gouvernement de baisser le smig de 150 000Frs à 120 000Frs?

      • Bonjour,

        Je m’étonne à moitié de la demande exprimée par les investisseurs étrangers, notamment chinois.Ils ont l’habitude d’investir dans de nombreux pays et comparent. Leur calcul économique est donc basé sur les standards internationaux. Si, par exemple en matière d’hôtellerie, leurs coûts d’investissement explosent, ils ne pourront pas les « rentabiliser » dans le cadre d’une exploitation hôtelière « normale ».

        Il est clair que l’option de la zone franche, que j’avais d’ailleurs aussi recommandé dans un billet d’il y a quelques mois pour la zone d’Outumaoro, est une option réaliste.

        Je te rappelle qu’il ne s’agit pas d’une baisse du SMIG à 120.000 F CFP, mais d’un salaire minimal (salaire minimum de développement) inférieur au SMIG de droit commun et uniquement praticable dans cette zone franche (dans certaines conditions et pour un temps limité au temps d’investissement). Pour l’exploitation hôtelière, il est impossible de l’envisager, car les hôtels hors zone franche ne pourrait accepter une concurrence qui serait considérée comme déloyale….à moins d’envisager ce salaire minimum pour l’ensemble de l’hôtellerie polynésienne…. ce qui ferait lever les boucliers syndicaux…

        Dans une zone franche, on peut aussi agir sur les charges sociales. Des zones franches existent d’ailleurs en Métropole et en Outre-Mer. Souvent les entreprises sont exonérées des charges sociales et c’est l’Etat qui les payent à la Sécurité Sociale à la place des entreprises. Ici, vue notre situation économique, le Pays ne peut pas utiliser ce moyen dans l’immédiat. Peut-on envisager des charges sociales minorées « spécial zone franche » ? C’est peut être une hypothèse à étudier…

  2. Bonjour Tahiti Punu News,
    je suis étudiante à l’Isepp en info/com et je prépare un magazine radio sur la blogosphère polynésienne.
    Serais-tu d’accord d’y participer?
    J’espère que tu me répondras rapidement.
    Bonne journée.
    Nathalie
    PS: bravo pour ton excellent site. C’est un outil de qualité et de référence.

  3. Bonjour Hirofarepote
    Félicitations pour Tahiti Punu News!

    Depuis le début de l’année Tahiti Référendum propose aux internautes polynésiens des sondages sur des questions d’actualité.

    Vous êtes le bienvenu pour participer, notamment si vous souhaitez suggérer des sujets de référendums.

    Faaitoito

    Phil
    tahitireferendum.com

  4. Je viens de découvrir par hasard ce site.. j’adore.. Les contenus des sujets y sont très bien décortiqués.. ça change des blog satirique qui ne font que faire rire.. Merci

    • Bonjour,
      Cherchant à me documenter sur  » comment relever l’économie de la Polynésie », je suis tombée sur votre site et j’ai trouver vos idées similaires aux miennes. Car aujourd’hui, nous n’avons plus le choix, une logique s’impose de mettre de nouvelles structure en place pour un développement durable en POLYNESIE (tel que vous le décrivez dans votre site) je me suis lu dans tout ce que vous écrivez et vous m’avez aussi apporter encore plus d’idées pour que ce pays se reconstruise, pour que nos enfants puissent continuer à vivre dans ce magnifique pays qu’est la POLYNESIE ……

  5. Iaorana, Hirofarepote

    Super ton site, qui est + qu’intéressant, en tout les cas dès que j’ai le temps, je me connecte pour lire tes commentaires sur qui sont très instructif

    j’attends avec impatience tes prochains commentaire

    Maururu encore

  6. Bravo pour ce site très intéressant !

  7. Ia Ora Na,
    Je me permets de vous envoyer ce lien.
    Je sais bien qu’il ne faut pas croire tout ce qui est écrit mais cependant, en lisant cet article, on se met à rêver qu’ici aussi, on pourrait utiliser nos neurones …

    http://www.tourmag.com/ile-maurice-nous-voulons-devenir-le-hub-tourisme-de-l-ocean-indien_a38819.html

    Félicitations pour votre site passionnant et instructif.

  8. Iaorana hiro
    il serait temps de t’engager en politique
    Super ton site, très complet et surtout qui nous serre de guide

    pour une futur politique de dévelloppement
    a très bientot

    c

  9. Bonjour
    Articles de qualité. Bravo.
    Mais pourquoi l’anonymat de l’auteur ou des auteurs ?
    Jean-Claude Foglia

  10. Enfin un site qui est intéressant à lire!

  11. Salut Hiro fare pote
    Je découvre tes billets et la qualité de tes analyses me rend sinon content, du moins très optimiste. Des idées fraîches, pas de rancoeur, juste des valeurs et l’espoir de voir un jour notre pays sortir de la mouise. Merci.

  12. Merci, enfin un blog qui nous permet d’avoir un regard critique et des analyses concrètes sur la situation économique du territoire. Je vous suis.

  13. Bravo Hirofaepote pour tes analyses si pertinentes qui composent vraiment un oasis de fraicheur et de sincérité au milieu de l’océan de duplicité intéressée provenant de la communication de nos élites, notamment politiques, et de leurs plumitifs stipendiés.
    Tout qui t’es déjà penché sur les questions de concurrence et de monopole, ne voudrais-tu pas plancher sur la question de la concession EDT et des tarifs exorbitants de vente aux abonnés, question qui intéresse tous les polynésiens (D’après ISPF, la facture d’électricité est le 4ème poste de dépense des ménages, après alimentation, logement, voiture) ?
    A cette fin éventuelle, je t’indique le lien ci-après vers un site susceptible de t’intéresser, où sont notamment archivés les échanges de mémoires intervenus lors du recours devant le TAPF, recours ayant conduit, le 3 juillet 2013, à l’invalidation partielle de la formule tarifaire qui, selon le tribunal lui-même, n’était pas basée sur « des éléments rationnels et objectifs »!

  14. Bonsoir hirofarepote, je suis étudiante en master 1 de droit à l’UPF je voulais vous demander votre accord quant à l’utilisation de certains de vos articles pour compléter mon mémoire qui porte sur  » la concurrence en Polynésie et en nouvelle Calédonie » . Je n’aurais nullement l’intention de vous plagiez ou quoi que ce soit ( je penses même utiliser vos articles dans mes référence bibliographiques ou vous citez de manière marginale ( c’est en l’occurrence un petit mémoire) car vous vous préoccupez vivement de l’actualité économique polynésienne. Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous remercie d’avance pour votre attention et bonne continuation !

    • Bonsoir Mona-Lisa,

      Vous avez mon accord pour l’utilisation de certains de mes billets.
      Il me semble, néanmoins que l’Université veille à certaines règles de rédaction lorsqu’il s’agit de mémoires.
      Je vous souhaite une bonne réflexion sur la concurrence en Polynésie française et bonne chance pour votre mémoire.
      Pour votre information, je vous signale que le rapport de « syndex » sur la question des prix en Nouvelle Calédonie est intéressant (recherche via google), mais je suppose que vous l’avez identifié en référence bibliographique.Il y aussi, bien sûr, les rapports de l’autorité nationale de la concurrence pour la Nouvelle Calédonie. A quand des rapports du même type pour la Polynésie française ? ( question à notre ministre en charge de l’économie…)

  15. je viens d’accepter t’intégrer une liste pour les élections futurs du nouveau bureau de la C.A, qui se tiendront le 17 juin 2014, il y a seulement deux listes en concurrence (au lieu de quatre au départ, il y a eu rassemblement entre les trois autres listes)

    Une des raisons qui m’a poussé à accepter la proposition, c’est de savoir que la tête de liste de la seconde équipe est membre actif du TAHOERA’A (un groupe complétement déconnecté de la vie agricole d’où l’inaction dans ce secteur depuis plus de quarante ans) et donc proche du gouvernement, et qu’à terme nous risquons de voir disparaitre la C.A.P.L de Polynésie et le secteur primaire tout entier au bénéfice de l’importation.

    Je pense que la C.A devrait être complétement indépendante du gouvernement (comme dans tous les autres départements français et en France) car il y a certains conflits d’intérêts.
    En effet, tous les intrants nécessaires à la production agricole subissent une taxe d’entrée élevée, à laquelle se rajoute la marge du commerçant. tous cela a un impact sur le prix de vente.

    la C.A de Polynésie est totalement dépendante du pouvoir en place, et fonds alloués à ce secteur n’excède pas 3% et lorsque l’on sait que le gouvernement préfère les importations à la production locale, on comprend très vite pourquoi ce secteur n’avance qu’à reculons.

    Des démarches pour intégrer la C.A. de France ont commencé depuis 2-3 ans. et des voies sont étudiées pour que la C.A devienne complétement indépendante du gouvernement ou des gouvernements successifs :
    – cartes agricoles professionnelles payantes depuis le début 2014,
    – création d’une C.A. du pacifique avec la nouvelle Calédonie (convention signée) et wallis et futuna
    – intégration de cette C.A. dans la C.A de France qui deviendra notre interlocuteur pour le montage des dossiers d’aide au niveau national et européen.
    – Création d’un coopérative d’approvisionnement (réservé aux membres ayant une carte agricole a jour)
    – et bien d’autres actions.
    voir https://www.facebook.com/profile.php?id=100008352735440 , la profession de foi de notre équipe « Faahotu ia porinetia »

    Vos propos sont très dur mais tellement vrai et tellement juste.

  16. Salutations, je suis un fervent adepte de l’économie collaborative, j’arrive bientôt en polynésie et j’aimerais pouvoir vous contacter.
    Mon mail: etienne.pariaud@gmail.com
    merci et bonne journée.

  17. Bonjour,

    Expert en tic, j’ai apprécié l’approche constructive de votre blog et je souhaiterais échanger avec vous. Ayant vendu mes entreprises pour chercher à investir dans des projets qui ont plus de sens, je suis en quête d’un territoire propice pour apporter mon expertise et pourquoi pas des finances en particulier pour initier une pépinière tourner vers les métiers d’avenir.

    Si vous avez un peu de temps pour échanger sur le sujet et peut-être envisager une visite.

    Merci


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :