Publié par : hirofarepote | octobre 24, 2010

De la réforme en Polynésie

 » Les comptes en désordre sont la marque des nations qui s’abandonnent »  ( Pierre Mendès France)

Le rapport BOLLIET apporte une contribution approfondie sur certaines dimensions de la réforme générale du système économique et social polynésien. Merci au Président du Pays de l’avoir rendu public, même si cette publication n’est pas une fin en soi. Le débat aura au moins le mérite de reposer sur des bases sérieuses. Ensuite, au pouvoir de prendre ses responsabilités et de décider.

Il est d’ailleurs dommage que la dimension économique n’entrait pas dans le champ du rapport, car, à mon sens, on ne peut faire l’impasse sur une petite « analyse de notre système économique et social global » et évaluer les incidences des mesures préconisées sur ce système économique et social. En effet, comme je l’ai dit dans mon billet précédent, il ne faut pas que le malade polynésien meurre guéri…

Une chose est claire : à la spirale dépressionniste, il faut oppposer une spirale positive de restauration de la compétitivité, de modernisation du secteur public ( Pays, Communes, « Satellites »), de réforme de la protection sociale et de réforme fiscale. Un chantier de 10 ans….

Toutes proportions gardées, de nombreux pays sont passés par ce chemin : compression des dépenses publiques qui a permis de limiter l’envolée de la dette et d’abonder l’autofinancement des investissements porteurs d’avenir ; reconfiguration  de l’Etat et de la protection sociale ; fiscalité « juste », mais non confiscatoire ( place plus importante de la fiscalité directe, élargissement de l’assiette des impôts directs, taux proportionnés à la capacité contributive de nos concitoyens, taxation des plus values foncières et immobilières…)

Il faut bien se rendre à l’évidence : notre « modèle économique et social » a correspondu à une période exceptionnellement favorable ( les « quarante glorieuses »- voir mon billet à ce sujet) que l’on ne retrouvera malheureusement plus. Certains de nos gouvernants se sont illusionnés en croyant pouvoir encore vivre sur la lancée de ce « glorieux passé » en élargissant, de 2000 à 2006, la sphère du secteur public alimenté par une fiscalité indirecte à l’importation très ciblée. C’est ainsi que sont nés nombre des satellites que nous n’avons plus les moyens de « nous payer » ( EPAP, EAD, SAGEP…).

En ce sens, le rapport BOLLIET demande à nos décideurs actuels de « tirer une croix » sur ces satellites budgétivores de manière courageuse. A défaut, la banqueroute est au bout, car nos finances publiques seront déjà très sollicitées par des dépenses publiques prioritaires : restauration de la capacité d’autofinancement du budget d’investissement, protection sociale généralisée, système de santé public, logement social, « traitement actif du chômage »….

Il faudra donc « reformater » notre modèle économique et social, car il est insoutenable sur les 10 à 20 prochaines années qui viennent. Les déficits et la dette ne peuvent être au coeur d’un « modèle » de développement dans lequel la dépense publique asphyxie la production marchande, tandis que la croissance résiduelle dépend toute entière d’une consommation alimentée par la folle course des transferts sociaux ( 6 % de croissance des « dépenses sociales » ces dernières années !).

Il faut, bien sûr, stopper net cette mécanique infernale. Sacrifier les dépenses d’investissement sur l’autel des transferts sociaux ( PSG, emplois aidés, dépenses publiques de santé…) n’est plus possible, car on sacrifie aussi les générations futures. Qu’on se le dise !

A nos politiques : il est urgent d’agir ! La mise sous tutelle n’est pas loin : nous en avons déjà les signes précurseurs. Alors plutôt que de « blablater » pendant une journée du « cas Pastour » ou d’approuver à la chaine des comptes d’établissements publics sans se poser la question fondamentale de leur viabilité, notre Assemblée et notre gouvernement devraient se saisir de ces dossiers prioritaires qui engagent l’avenir de notre société. Mais en avez-vous le courage, Messieurs les ministres et représentants ? Pourrez vous sortir de votre courte vue, le nez sur les prochaines élections,  et laisser encore dériver notre communauté ?

Le choix n’est plus dans la réduction homéopathique des dépenses publiques ou les « coups de hache ». Il faut y aller résolument. Il faudra d’autant plus y aller que nous pourrons assurer le rebond de notre industrie touristique. En effet, la récession de notre tourisme est le principal facteur de notre dépression économique globale : au moins 20 milliards de F CFP par an sont partis en fumée depuis 2007, soit 4 % de notre PIB ! C’est tout simplement « énorme »!

C’est la raison pour laquelle, je milite pour que l’on avance « sur nos deux jambes » : restaurer notre compétitivité, réussir le rebond de notre industrie touristique et « reconfigurer » un secteur public boursouflé.

Si cet ajustement structurel ne peut résulter d’une démarche autoritaire et technocratique, il ne peut aussi attendre trop longtemps un consensus politique et social. « L’exemple » de la réforme de la protection sociale généralisée, qui n’a pas encore « accouché », malgré au moins trois ans de « dialogue entre partenaires sociaux », n’incite pas à l’optimisme.

Il ne peut aussi se déployer sans l’accompagnement financier de l’Etat.

J’adresse donc une « supplique » a nos politiques : ayez le courage de la réforme ! Faites passer l’intérêt du Pays avant le souci de votre réélection ! Les électeurs-citoyens, mieux informés que vous ne le croyez, vous en seront reconnaissants…


Responses

  1. GROSSO MODO, il faut un vrai pilote dans l’avion qui sache traverser les trous d’air avec brio!!

    et le reste suivra si nous sommes déterminés à mettre en oeuvre une culture du suivi et du résultat!

    et si nous savons mener de front plusieurs chantiers prioritaires.

    heureusement que nous ne sommes que 260 000 habitants!!

    RETROUSSEZ VOS MANCHES ET TRAVAILLEZ DE FACON ACHARNEE . VOUS ETES REMUNERES POUR, CELA NE SAURAIT EN ËTRE AUTREMENT ! du jardinier au président quand d’autres n’ont pas cette chance et sont chômeurs malgré eux!

    Pensez à eux pour mériter votre salaire, ne l’oubliez jamais !!

    par certaines incompétences, il y a des milliers d’emplois perdus , c’est vraiment désolant !!

  2. La question qui tue:
    Tu évoques 7 points, ces 7 points n’étaient-ils pas satisfaits du temps de Flosse avec le résultat d’économie bullaire, corrompue, affairiste et corporatiste dont nous payons aujourd’hui les pots cassés?

  3. c’est à toi , wakrap de répondre puisque tu le mets à ce niveau avec des preuves tangibles à l’appui!!

    c’est sûr qu’en 6 ans d’absence de pouvoir , il est responsable tous les maux de la société !

    quand les chiffres sont bons , c’est surtout pas grâce à lui et quand tout est mauvais , c’est lui le responsable même des fainéants et des incompétents , tu te rends compte!!

    Il est fort ce bonhomme là!

    et quand il sera un jour sous terre, ce sera encore lui , le responsable !

    il est vraiment trop trop fort ce bonhomme là!!

    Il vaut mieux en rires que pleurer, n’est-ce -pas wakrap!

    Merci à toi, wakrap d’avoir contribué à sauver notre fenua des invectives, il faut de tout pour faire un monde……c’est connu.

  4. Flosse est du passé et on paie le système en place qui est autant de son fait que des précédents et des suivants.
    Mon propos était de dire que tu es en plein sophisme, tu confonds la cause et les moyens.
    La cause, c’est un mode de pensée économique, les moyens sont ceux que tu évoques, qui ont été parfaitement appliqués et n’ont strictement rien donné, puisqu’ils n’ont pas réformé ce système et au contraire l’ont renforcé ce qui rend d’autant plus difficile la sortie et la crise actuelle.

  5. non, wakrap, tu ne démontres rien en affirmant ce qui n’est pas une vérité!

    Flosse a réussi les 20 glorieuses , a moins bien réussi dans certains domaines et a échoué dans d’autres mais personne n’est encore arrivé à sa cheville parmi les 57 représentants;

    Alors, comme on dit la critique est facile et l’art est difficile.

    Je le dis en toute objectivité surtout que je ne fais pas partie de son cercle restreint .

    Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que la faute incombe à tous nos politiques . Je sais faire preuve de discernement en scindant les compétents des incompétents, les fainéants , des travailleurs etc..

    les moyens humains n’ont pas été efficaces et quelque soit le système mis en place, si on a pas les bonnes personnes à la bonne place , on en fera rien !! c’est mon éternel refrain car c’est le socle élémentaire.

    Tu peux mettre une structure en place si tu n’as pas les bonnes personnes à la bonne place à l’intérieur , ta structure n’avancera pas!!!
    c’est si simple que cela!

    la sortie de la crise est une question de professionnalisme à tous les niveaux et une question de mentalités et , ce , à tous les niveaux avec un exemple donné de haut en bas comme de bas en haut !! avec les réformes nécessaires à mettre en oeuvre tout en privilégiant la consommation des ménages et l’investissement privé notamment.

    Il ne faut pas caricaturer comme tu as tendance parfois à le faire!

    je pensai que tu avais pris de la hauteur!

    voyons, wakrap! ressaisis-toi.

  6. Wakrap,
    le problème est que tu vois les choses dans le rétroviseur quand ce papier nous appelle à appréhender l’avenir.

    La question n’est pas de savoir si Flosse a fait bien ou mal. La question n’est pas de savoir si Oscar a fait ce qu’il a dit qu’il ferait.

    Tout le monde a bien compris que le modèle économique devait être réformé parce qu’il nous faut sortir de l’économie de comptoir que nous avons connu avec l’ère CEP et l’immédiat post-CEP.

    La remise en question du modèle économique, elle s’impose aux politiques, c’est certain, mais elle s’impose également aux entrepreneurs privés qui, eux-aussi, ont bien vécu de cette économie de rente dont ils ont parfois du mal à se détacher.

    Je partage par ailleurs tout à fait cette idée que les recommandations du rapport Bolliet ne sont pas une fin en soit si elles ne s’accompagne pas d’une dimension économique. Il ne sert à rien de dégonfler l’administration si c’est pour gagner des marges de manoeuvres qui seront utilisées pour perpétrer les vieux schémas économiques.

  7. @ Hina

    Tu présupposes qu’il existe une structure pouvant marcher. Tu crois au dirigisme. Soit.
    Pourtant il s’est absolument et partout écroulé, ici comme ailleurs.

    @ JJ
    J’ai du bien mal m’exprimer.
    Je suis en total accord avec ton propos et pour répondre à Hina, quels que soient les hommes, une économie de comptoir ne peut pas marcher. L’économie de comptoir est justement le système en place à virer et qui a été renforcé autant que possible par tous les gouvernements depuis des lustres.
    Les 20 glorieuses n’ont absolument jamais existé. Il n’y a jamais eu de développement économique mais simplement consommation effrénée de l’afflux d’argent de métropole.

    On peut faire un parallèle avec les pays qui ont un afflux de devises par rente pétrolière. Tu as ceux qui épargnent cet argent et s’en servent pour servir de base à l’investissement comme la Norvège, pour son plus grand bien, et ceux qui le dépensent allègrement comme le Vénézuela, qui illusionnent quelques années « glorieuses », et s’écroulent à terme.

  8. dans toute structure où tu te trouves, wakrap, que cela soit celle des dirigeants, des universitaires, des médecins , et j’en passe , il est souhaitable d’avoir à leurs têtes des leaders efficaces et une équipe efficiente pour que les structures fassent avancer les choses de manière dynamique et pragmatique.

    Il n’existe pas qu’une structure mais des structures mais aussi des individus , à titre personnel , qui se doivent d’être performants pour dynamiser toute une société .

    cela tient également au changement de mentalités et de comportements. l’éternel refrain !!

    les 20 glorieuses ont existé , chiffres à l’appui à demander à l’ispf , que cela te plaise ou non! wakrap!

    Tout est perfectible chaque jour et on doit vivre avec notre temps tout en préservant les identités culturelles et traditionnelles de chaque pays . ce qui constitue leurs spécificités.

    Il faut, cependant intégrer définitivement le fait que notre économie est une économie insulaire basée sur des transferts publics métropolitains.

    c’est une chance inouie en période de crise pour créer l’amortissement qui nous a permis de ne pas sombrer dans le chaos.

    Cependant, il est nécessaire que nous ne nous endormions pas sur nos lauriers en cherchant des voies de développement utiles et créatrices de richesses pour augmenter le taux de couverture de nos ressources propres.

    Il faut explorer toutes les pistes innovantes sachant toutefois que la base reste celle d’une économie insulaire et artificielle avec un marché intérieur étroit et des coûts élevés au niveau des facteurs de production.

    l’ignorer , c’est partir dans des voies sans issues .

    la norvège a du pétrole, nous n’en avons pas! la nuance est collossale…

    cela ne nous empêche pas de prendre l’exemple scandinave dans d’autres domaines en termes de professionnalisme , de comportements citoyens tout en préservant notre identité spontanée et naturelle …çà, je l’ai toujours revendiqué dans mes commentaires..

    Mais ne dénigrons pas tout un système socio-économique! il y a des cycles et le but c’est de les rendre le plus vertueux possible avec un maximum de retombées pour le pays en terme de croissance et donc d’emploi.

    maintenons ce qui fonctionne tout en l’améliorant journalièrement pour vivre avec son temps et proposons des nouveautés avec 2 cibles essentielles à la clé, la jeunesse avec ou sans qualification et les plus fragiles d’entre nous si nous voulons un mieux vivre ensemble de manière harmonieuse, équilibrée et durable.

    L’entraide générationnelle se doit d’être de mise et des efforts devront être entrepris toujours plus par ceux qui peuvent en fournir afin de tendre la main à ceux qui sont dans la détresse !!

    c’est à ce seul prix que notre fenua en sortira grandi !!

  9. Etonnant tout ce que tu écris.
    Tu sembles étanche aux autres propos.
    Je n’ai jamais écrit que la qualité des personnes était sans importance, mais que quelle que soit leur qualité dans un mauvais système le résultat sera mauvais. Et tu peux continuer à écrire des pages pour expliquer que une personne compétente c’est mieux qu’une incompétente, cela ne répondra en rien à mon propos.

    Les statistiques de l’ISPF sont criante de vérité pour montrer que nous n’avons jamais eu de glorieuses, simplement une richesse inférieure à la masse des transferts qui sont partis en bulle immobilière, corporations qui bloquent aujourd’hui tout développement, sans parler de la corruption et du reste. L’URSS affichait des taux de croissance supérieurs bien souvent aux USA, on a vu en 1989 la réalité. Il faut savoir analyser des chiffres.
    Nous sommes exactement comme la Norvège. Notre pétrole, c’est l’argent de la France. Nous l’avons gaspillé allègrement et continuons de le faire en ne reformant pas le système dirigiste d’économie de comptoir basée exclusivement sur des transferts orientés en fonction de cooptations et de rentes de situations (dont la masse ahurissant de fonctionnaires). Ce système est à jeter tel quel. Je partage l’avis de JJ à ce sujet.

    Un système est caractérisé par les moyens mis en oeuvre pour arriver à ce que tout le monde veut, vivre mieux et en paix sociale. Le système c’est l’éthique, non les objectifs qui se retrouvent identiques dans chaque système peu ou prou.

    La morale nous la partageons tous peu près, mais l’éthique fait un sacré débat.

  10. Mais wakrap, tu ne démontres toujours rien ! quel prosecutor !

    Tu es toujours entrain d’affirmer sans preuves à l’appui ! et comme tu n’es pas un brilliant économiste très certainement car ceux-là au moins reconnaissent qu’il y a eu les 20 glorieuses, alors je préfère leur faire confiance!!

    dire que notre pétrole, c’est l’argent de la France !c’est un rendement qui ne semble pourtant pas être à la hauteur du pétrole! dommage pour nous !décidément wakrap, tes exemples ne sont vraiment pas appropriés!

    Il faut de tout pour faire un monde, des fonctionnaires et des non fonctionnaires !

    et tout est une question de dosages mais surtout de qualité !

    En France métropolitaine, tu as raison, ils sont trop nombreux surtout depuis que la la métropole a récupéré Mayotte pour un minimum de 600 millions d’euros par an, en période de difficulté financière criante pourtant, sans compter la non maitrîse des naissances sur le sol en question, chapeau comme système, à saluer sans modération !!!

    Dans notre système socio-économique , il y aura des cycles et il faut faire preuve de réactivité et de pragmatisme !!

    MAIS

    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain !!!!

    c’est connu …

    Arrêtes avec ton éthique et relis tous tes commentaires par le passé et tu verras que tu n’en as pas toi-même alors dans ces cas-là , il vaut mieux éviter de donner des leçons aux autres en la matière.

    c’est un principe élémentaire.

  11. Que dois je démontrer qui semble te contrarier?
    (une chose à la fois pour ne pas sombrer dans ton discours holiste).

  12. wakrap , depuis le temps que tu me lis, tu dois savoir que j’ai horreur qu’on travestisse la réalité des faits !

    Je ne suis pas contrariée , je suis simplement excédée par les gens qui ne balayent pas devant leur porte !

    et qui sont les premiers ou les premières à donner des leçons qu’ils ne s’auto-appliquent pas pour des gens cultivés et éduqués , c’est encore moins pardonnable!

    Bref, ceci dit ! Tu peux parfois avoir de bonnes idées mais très ou trop libérales peut-être dans notre contexte insulaire mais tes affirmations sans preuve sont agaçantes!

    Je sais que tu peux élever le niveau, c’est pour cela que j’étais contente de te retrouver mais par pitié ne répètes pas en boucle des choses que tu ne peux pas démontrer preuve à l’appui!

    et tu es suffisamment intelligent pour savoir de quoi il s’agit puisque c’est toi qui énumère tes points de discussion.

    et pour les 20 glorieuses, elles existent bien ! et c’était même d’ailleurs au delà!c’était de la croissance plus plus plus !!MAIS TOUT EST PERFECTIBLE! et la voie de l’innovation est celle de l’avenir qu’elle soit sociale, technologique ….etc.

    recentrons-nous sur le billet de l’auteur! sinon on va se faire taper sur les doigts et il aura raison de nous GRRRR. MEA CULPA!

  13. Génial, merci JJ
    J’ai cliqué sur le premier pdf, qui est une pub du tahoera.
    Je prend tel quel le premier graphique qui est en page 2 flux financiers de 1992 à 2002 sur 10 ans.
    On a une augmentation du flux monétaire de en gros 60 000 000 000. Page suivante on se vante durant la même période d’une augmentation de la masse salariale de 20 000 personnes.
    Voilà ce que je dénonce avec force.
    Cela représente 30 000 000 par emploi créé. Mais un chimpanzé ferait mieux.
    Ces flux financier colossaux sont allés ailleurs, dans la bulle immobilière, les sursalaires de droite et de gauche non productif, la plus grosse partie de la masse monétaire qui a inondé le territoire n’a pas été rentabilisée et a eu une rentabilité inférieure à 1, perte sèche d’une partie alors qu’elle aurait dû fructifier et avoir un rendement supérieur à 1.
    C’est simple, c’est brut de pomme ce que j’écris, mais c’est tellement gros de lire ces chiffres!!
    Comparez avec la Calédonie où, certes, tout n’est pas rose, mais qui a créé beaucoup plus de développement par rapport aux flux qu’elle a perçu.

  14. Je complète pour bien me faire comprendre: cela fait 30 000 000 par emploi créé par an!! sur 10 ans dans les 150 000 000 par emploi créé (étant donné la progressivité de l’augmentation des flux) et ces emplois sont en train de fondre comme neige au soleil.Cette masse colossale a été gaspillée dans une économie de comptoir dirigiste, corporatiste, bullaire, et corrompue.

    • Wakrap,
      je ne suis pas très bien ta logique et je ne te prendrais pas comme conseiller économique.
      Là où je te rejoins, c’est que les emplois créés sont en train de fondre comme neige au soleil. D’où l’intérêt d’avoir une réflexion positive, comme le papier de hirofarepote. Peut-être qu’autant que « l’économie de comptoir dirigiste, corporatiste, bullaire, et corrompue » dont tu parles, notre pays souffre aujourd’hui des aigreurs de certains qui n’arrivent plus à se projeter dans l’avenir et se contente d’analyser (d’interpréter) le passé. Bonne fête des morts!

  15. http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_quantitative_de_la_monnaie

  16. La question c’est de savoir pourquoi ces flux monétaires n’ont que peu créé de richesse autre que bullaire(inflation, bulle foncière et expansion de la fonction territoriale et para- territoriale) et pourquoi quand ces flux ne diminuent pas ou très peu les emplois fondent.
    Il ne s’agit pas de se complaire dans le passé mais de trouver ce qui existait dans le passé pour expliquer ces résultats médiocres quand mis en rapport avec la masse monétaire qui nous est tombée du ciel, afin de trouver ce qui fait que nos emplois fondent.
    Le rapport Biollet développe clairement l’idée de la bulle fonctionnaire et para fonctionnaire, peu productive. Ce n’est pas la seule.

    • Wakrap,
      si le rapport Bolliet est ta bible, c’est donc que tu n’avais pas pris conscience qu’une administration hypertrophiée n’est pas productive de richesses.

      Mais, s’il faut regarder le passé, puisque tu y tiens, il faut remettre les choses en perspectives. le modèle économique de l’époque a parfaitement fonctionné, notamment dans le sens de la redistribution (création d’emplois, protection sociale hyper généreuse, « Pays » providence, soutien à l’activité par la subvention sans contrepartie, etc) parce qu’il s’appuyait sur les transferts d’Etat. Nous avons changé de contexte.

      Ceci étant, et j’y reviens, la question du débat lancé par hirofarepotee porte sur la révolution que nous devons tous opérer – et pas seulement le politique – pour adopter un nouveau modèle économique conforme à l’idée que nous nous faisons de la construction ne notre pays.

      Oui, on peut peut-être tirer les enseignements du passé, mais il ne faudrait pas trop s’attarder sur le sujet car depuis 2004 et l’avènement du taui (qui n’a jamais existé) ça palabre sec sur les yaka faukon, on a fait tous les diagnostics possibles (rapport deloitte, rapports CTC, Etats généraux, etc) mais tout cela s’est traduit par une absence de décision.

  17. Pourquoi l’emploi fond comme neige !

    parce-que tu nous fais peur avec ton profil squelettique ! bouh !!!!comme ton ratio par emploi créé, c’est surréaliste!

    Bref, passons!

    quand tu as une baisse conséquente de valeur ajoutée de l’ordre de 15 milliards pour un seul secteur prioritaire avec ses effets induits , tu comprendras mieux pourquoi l’emploi recule drastiquement.

    comme le dit fort bien JJ, le système socio-économique a fonctionné en son temps , que cela te plaise ou non et depuis 2004, le secteur tertiaire s’est hypertrophié à un rythme effréné !

    on n’a pas besoin d’un rapport bolliet pour savoir, en effet, que ce sont les entreprises qui créent de la richesse et que le fonctionnaire est une utilité sociale et qu’il est donc par définition improductif mais il faut de tout pour faire un monde digne de ce nom!

    les fonctionnaires comme les non fonctionnaires ont tous le mérite d’exister.

    Tout est une question de dosage, de qualité !

    Depuis 2004 , en effet, nous sommes les champions de la palabre entre états généraux ( j’ai été la première à dire que je ne participerai pas car je savais que c’était une perte de temps et malheureusement je ne me suis pas trompée), états numériques, forum de ceci forum de cela, grenelle, séminaires multiples, cost, care , ccac , grand messe bolliet et j’en passe!

    Toutes ces mobilisations , ces énergies pour confondre travail en profondeur et de façon pragmatique avec nième gesticulation médiatique.

    l’action doit être privilégiée par rapport au verbe et dans notre fenua, on s’écoute trop parler et il n’y a rien de concret.

    Il nous faut optimiser nos flux en privilégiant les produits et les services que nous ne pouvons pas produire à moindre coût et en privilégiant le meilleur rapport qualité-prix !

    et parallèlement il nous faut privilégier les produits et services pour lesquels nous excellons à l’extérieur.

    Nous devons hiérarchiser nos priorités en fonction des domaines porteurs , multiplicateurs d’effets induits .

    et dans toutes les actions que nous entreprendrons, il faut penser aux résidents avant tout et les visiteurs en bénéficieront automatiquement et il ne faut surtout pas faire l’inverse que cela soit dans le domaine de l’environnement , de la culture ou autres….

    je privilégierai un modèle socio-économique basé sur l’innovation sociale pour donner au monde capitalistique un visage plus humain.

  18. @ Hina
    Grosse erreur, les fonctionnaires n’ont aucune utilité sociale. Leur mission oui. L’exemple de la Suède qui a maintenu sa redistribution et son système social tout en privatisant jusqu’à l’éducation(tu as même des lycées cotés en bourse à stockolm), montre que le problème est celui du statut de fonctionnaire. La Suisse l’a tout simplement supprimé sauf pour le secteur judiciaire et je sais plus quelle branche.

    Ici l’exemple de la PSG montre que le privé a réagit, plus ou moins, mais a réagi par une adaptation et une baisse de leurs revenus , tandis que pour les fonctionnaires hospitaliers, il n’y a pas la moindre trace d’une ébauche d’effort, ils sont accrochés à leur statut et rien, strictement rien ne bouge.
    Le statut de fonctionnaire n’a pas à exister. Nous devons tous être égaux devant la loi et le Droit.

    Je sais que c’est surréaliste de lire des faits monétaires simple dans un pays qui vit dans l’analphabétisme monétariste. c’est à la grosse louche ce que j’ai écrit, mais c’est l’idée et elle est accessible, et au lieu de dire que c’est surréaliste, demande toi pourquoi il y a eu si peu d’emplois créés en proportion du flux d’argent.

    Tout ceci c’est un peu comme les gagnants au loto, il y en a qui flambent et font n’importe quoi et se retrouvent sans rien 10 ans après et d’autres qui investissent et s’enrichissent encore après.

    @ JJ
    « si le rapport Bolliet est ta bible, c’est donc que tu n’avais pas pris conscience qu’une administration hypertrophiée n’est pas productive de richesses. »
    Ce n’est pas ma bible, loin de là et j’ai assez écrit tout le mal que je pensais de sa partie sortie de crise qui était de source augmentation du produit fiscal, sans parler des monstruosités comme d’écrire que les non salariés ne paient pas d’impôts alors que ce sont les seules personnes physiques à en payer!
    Quant à l’administration, hypertrophiée ou non, elle produit des richesses, mais son coût est bien souvent, en raison du statut public spécifique, trop élevé par rapport au même service fourni par le monde libre et normal. Je ne parle même pas du privé. Il y a le monde normal et celui du statut public.
    Son image est dévalorisée sur une erreur épistémologique :le reproche que l’on doit lui faire est celui de son faible rendement en raison du statut (le statut, et non les hommes qui en secteur libre pour la même fonction seraient plus efficaces) et non en raison de celui de non créateur de richesse, car ce fait, quand il existe, n’est pas le résultat de l’existence de la fonction publique mais de lois nuisibles que l’on demande à la fonction publique de mettre en oeuvre. Elle reste le bras armé préféré du monde politique, c’est pour cela qu’elle est surpayée.
    L’Italie aussi est en cours de suppression du statut public sauf pour quelques fonctions régaliennes.

    Le privé, quand il applique les lois nuisibles, est aussi non créateur de richesse. L’exemple du privé sous contrat dans l’éducation est emblématique. Il n’apporte aucune performance supplémentaire par rapport au public car il est contraint par la loi à appliquer les même programmes et règles d’éducation.

    La Suède a privatisé ses collèges, mais a surtout donné une liberté éducative à la fois dans le privé et le public; liberté qui n’existe pas chez nous même dans le privé sous contrat.

    Je n’opposerai jamais le fonctionnaire au salarié privé mais le statut public au statut du commun des mortel.
    Ce statut public est profondément malsain car il attribue des privilèges en échange de l’application de lois souvent nuisibles, sous l’étiquette service public, et interdisant toute concurrence et donc toute information mettant en lumière la nocivité de ces lois et réglements.

  19. Je ne suis pas fonctionnaire et je conçois qu’ils aient un statut public et qu’il y ait une utilité sociale à avoir des fonctionnaires à condition qu’ils soient moins nombreux que les agents du secteur privé .

    c’est une fausse idée de croire qu’ils sont avantagés . Prenons le cas du secteur hospitalier , ils sont nettement moins bien rémunérés que le privé, souvent 3 fois moins !

    et moi qui vient du privé, je peux te confirmer que si tu es compétent, tu perçes plus vite dans le privé et ce , à tout point de vue !

    le fonctionnaire a un salaire en baisse d’années en années car le niveau annuel de son salaire est loin de couvrir la hausse du taux d’inflation annuel.

    par ailleurs , ta louche non seulement elle est énorme mais perçée de surcroît!

    pour les gagnants au loto, ce n’est pas un bon exemple , car tu peux disposer d’une somme qui ne te permet de vivre que durant un certain nombre d’années même si tu ne flambes pas et par ailleurs , tu peux investir sans pour autant t’enrichir si ton choix n’est pas judicieux, çà peut fondre comme de la neige au soleil!

    Tu vois, wakrap, tout n’est pas blanc ou tout n’est pas noir!!!

    chaque cas est unique !!!

    Pour conclure, il nous faut grosso modo conserver un modèle classique qui fonctionne et rechercher une nouvelle forme d’activité économique permettant de procurer des avantages sociaux tout en recourant au libre marché.

    renouveler en quelque sorte le capitalisme et lui donner un visage plus juste et plus humain.

  20. « tu écris utilité sociale à avoir des fonctionnaires »
    a toi non de prouver, ce qui est impossible car des pays comme la Suède ou la Suisse les ont supprimés en quasi totalité, mais au moins d’argumenter.
    Construire ton discours sur cette prémisse c’est du bullshit. Tu es allée en terminale et on a du te dire en philo que tout raisonnement basé sur une prémisse fausse est nul en logique.

    Ensuite tu affirmes sans aucune preuve que les revenus par exemple des hospitaliers sont inférieurs (3 fois dis tu au privé)

    2 exemples : salaire des médecins PH avec leurs gardes et astreintes: 1.400.000 net par mois en moyenne avec tous les avantages liés à leur statut (formation 3 semaines payée, les congés, la retraite…)
    comptes de la santé 2008 officiels présentés y a 4 mois au gouvernement
    Chiffre total des médecins généralistes et spécialistes 5,217 milliards.
    Tu en as au total 120 généralistes et dans les 100 spécialistes toutes spécialités confondues sauf la biologie qui est hors du chiffre que je t’ai donné.
    Pour faire simple on divise donc par 220 praticiens: on a un chiffre de environ 24 000 000 de chiffre d’affaire par praticien. Tu enlèves les frais de 35% en moyenne (25 – 30 chez les généralistes et beaucoup plus dans certaines spécialités, les impôts sur les transactions , CST…)il reste en moyenne un « brut de libéral » de 15 600 000 soit 1 300 000 mensuel, auxquels il faut déduire l’assurance RNS, la prévoyance invalidité décès, l’épargne pour avoir une retraite… (7% de RNS, 3% de prévoyance, et à la louche 8% de retraite) reste donc en gros un net de l’ordre de 1 160 000F soit moins que le public et sans finir à 15H30 ou 14H30 le vendredi, ni les ponts…
    Deuxième exemples: les dentistes
    Chiffre total 2,272 milliards
    78 dentistes libéraux donc 29 millions par dentiste de chiffre. Ils sont à 53% de frais en moyenne hors transactions et CST. Reste en gros 14 000 000.
    A déduire les transactions, le RNS, La CST , la prévoyance la retraite…. On tombe à un peu moins de 11 000 000 soit 920 000 mensuels. Un peu plus que ceux de la santé publique qui sont dans les 800 000 en moyenne. Et comparer les horaires et la quantité de travail fourni (les cabinets ne ferment pas à 15H30 ou 14H30) encore un revenu inférieur par rapport au travail fourni.

    Bref, en te lisant, j’ai cru réentendre le vieux Flosse pendant les discussions de la PSg en sortant les même ânneries de vieux sénile et aigri et qui a tout bloqué jusqu’à ce qu’il s’efface et comme par hasard tout s’est alors débloqué.

    Sais tu au moins ce qu’est le capitalisme? c’est le respect de la propriété privée et la liberté de contracter sans entrave autre que celle de n’exercer aucune contrainte envers autrui.
    et tu veux rendre cette liberté plus humaine et plus juste et en se référent à sa définition à part diminuer la liberté diminuer la respect de la propriété privée et créer des contraintes tu crois que tu crée de la justice et de l’humanité? tout ce que qtu crée c’est du pouvoir qui consiste à impposer la vision politique aux autres. Cela s’appelle du totalitarisme qu’il soit démocratique ou non.

  21. « Sais tu au moins ce qu’est le capitalisme? c’est le respect de la propriété privée et la liberté de contracter sans entrave autre que celle de n’exercer aucune contrainte envers autrui. »

    OUI.

    Je conseille de lire (ou de relire) cette fable de Monsieur Jean de La Fontaine. http://www.jdlf.com/lesfables/livrei/leloupetlechien « Un Loup n’avait que les os et la peau,
    Tant les chiens faisaient bonne garde.  » …….

    Il expliquait déjà pourquoi il y a de moins en moins d’emplois dans ce « merveilleux système » qui entraîne tout le monde dans la spirale de la misère. C’est tout sauf « plus humain » Hina.

  22. Pour ta gouverne et te rassurer j’avais 18 en philo au bac alors question logique, je n’ai pas de leçon à recevoir surtout de toi, wakrap!

    Pour moi, il faut de tout pour faire un monde , des jardiniers, des fonctionnaires, des pêcheurs, des agriculteurs, etc…

    il y a bien des fonctionnaires en France-métropolitaine et ailleurs, et ils ont bien une utilité sociale voire même éducative pour les enseignants!

    Le tout et je le répète est une question de dosage et de qualité et d’efficience !!

    Pour le secteur hospitalier, je persiste et signe sans avoir besoin de rentrer dans le détail de tes calculs fastidieux qui effectuent une comparaison qui n’a aucune base homogène , c’est terrible!

    Toutes tes analyses dynamiques sont donc faussées !!!!!!!!

    les médecins du secteur public gagnent moins que ceux du privé , çà c’est une réalité , c’est pourquoi tu as de plus en plus de médecins du public qui se mettent à leur compte dans le privé , ce n’est pas pour rien!

    Prends le temps de discuter avec les médecins et tu verras!

    Je suis heureuse pour les médecins du privé et attristée pour ceux du public car les études de médecine sont difficiles et coûteuses et c’est normal qu’il y ait de bons salaires qu’on soit dans le public ou dans le privé en rapport de surcroît avec leurs responsabilités juridiques qui peuvent pafois être engagées .

    Je partage , en revanche le point de vue des libéraux , sur la PSG. Voilà , tu sais tout maintenant. Ils ont été injustement montrés du doigt par la mère MERCERON , Fatomo et j’en passe!

    Cela se voit que tu n’es pas au fait de la nouvelle révolution à laquelle nous invite certains docteurs en économie et qui ouvre la voie à un capitalisme plus juste et plus humain . c’est ce qui s’appelle un nouveau capitalisme.

    Décidément , restez dans son carcan et ne pas voir plus loin que le bout de son nez peut vous emmener à ne pas voir que dans le monde, il existe du capitalisme plus humain et plus juste dans des régions connus ! allez devinez, cultivez -vous un peu! cela vous fera du bien.

    Il y a des exemples concrets sur la planète d’un capitalisme plus juste et plus humain.

    Dommage que vous passez à côté de ce qui existe déjà dans le monde .

    Sois plus ouvert d’esprit , wakrap et plus respectueux des ainés plutôt que de les traiter de vieux sénile et aigri!

    c’est une méchanceté gratuite et indigne de quelqu’un de cultivé comme toi, wakrap, j’espère que tu n’es pas frustré , à ce point ???

    En tous les cas, il est plus réactif , plus dynamique, plus acharné au travail , plus visionnaire que la plupart des représentants et des ministres et que tous les politiques actuels sur le territoire.

    Il a un actif à son compte les 20 glorieuses et on ne peut pas en dire autant des autres, que cela te plaise ou non !!

    ce n’est pas un fainéant et encore moins le champion de la palabre , domaine qui est , en éternel expansion dans notre fenua.

  23. « pour moi, il faut de tout pour faire un monde , des jardiniers, des fonctionnaires, des pêcheurs, des agriculteurs, etc… »
    Pétition de principe, ça vaut 0 en philo
    Tu aurais aussi pu rajouter, des voleurs, des violeurs, des criminels. Tu confonds constat et nécessité ou utilité.

    « il y a bien des fonctionnaires en France-métropolitaine et ailleurs, et ils ont bien une utilité sociale voire même éducative pour les enseignants! »

    Non sequitur. Aucun lien entre le fait d’être de statut fonctionnaire et la fonction sociale
    Encore un 0 en philo

    Pour les médecins, c’est dingue, je te donne les chiffres précis, officiels, les bases fiscales des transactions, tu t’assoies dessus en réïtérant ton mantra. On appelle ceci de la dissonance cognitive.

    Bon, j’arrête, inutile de continuer. Si les faits et les chiffres ne sont pas recevables, il n’y a plus de discussions, simplement affirmation de croyance. Cela m’ennuie

  24. Je voulais être élégante avec toi et te faire comprendre que ta base de comparaison n’est pas homogène sans rentrer dans les détails car je suppose que tu es suffisamment intelligent en saisir le sens!!!

    Mais s’il faut que je t’explique comme un écolier adolescent pourquoi et bien je vais le faire mais c’est FIU ( lol)

    Quand on compare, il faut le faire sur des bases homogénes et donc quand tu compares un salaire brut ou net , c’est pas avec toutes les heures supplémentaires, astreintes et autres car tu fausses la comparaison, c’est le BA.BA.

    N’importe quel économiste digne de ce nom réfutera ta base qui fausse complètement tes analyses dynamiques , cher Wakrap!!

    et pour les fonctionnaires, bien sûr que j’ai compris que c’était une histoire de statut et alors , çà ne me choque pas et pourtant je ne suis pas fonctionnaire et j’estime qu’il faut de tout pour faire un monde , qu’il soit fonctionnaire avec un statut particulier, militaire avec un statut particulier, agriculteurs, horticulteurs ou cadres dans un secteur privé avec un statut particulier propre à l’entreprise, çà m’est complètement égal
    et tu extrapoles avec des voleurs et des criminels , c’est toi qui le dit et personne d’autres !!

    Tu vois jusqu’àu tu pousses toujours tes analyses

    dont certaines sont tordues car c’est toi qui affirme des aberrations et des affirmations de croyance.

    Je persiste et signe et je serai encore plus claire , vive les fonctionnaires et leurs statuts s’ils sont moins nombreux que les autres mais surtout efficients !!c’est une question de mentalités et de comportements.

    quelque soit ton statut!

    il y en a qui n’ont pas le statut de fonctionnaires et qui sont improductifs , fainéants et royalement rémunérés à ne rien faire si ce n’est à pointer à leur lieu de travail uniquement!

    Tu vois bien que ce n’est pas la question de statut qui pose problème mais bien la bonne personne à la bonne place .

    c’est criminel de se tourner les pouces et de surcroît en période de crise quand il y a des chômeurs de plus en plus nombreux! c’est simplement indécent !

    STATUT OU PAS STATUT!!!!!! On en a réellement que faire. Moi qui viens du privé, franchement.

    Ce qui compte , c’est la culture du résultat !!!

  25. Je viens de lire ta réponse.
    Pour la base de comparaison, pourquoi pas, mais elle n’infirme en rien ma comparaison: les heures hospitalières sont souvent du pipeau complet et parfois du vrai boulot, de même les heures des professionnels libéraux.

    Alors j’écris au vu des revenus, et tu en conviens donc que les salariés publics gagnent plus. Tu réponds ensuite que il faut comparer les heures travaillées.
    Soit, je t’ai donné les chiffres précis de revenus.
    Tu infirmes mon propos en affirmant qu’il faut aussi la base horaire.
    Alors vas-y, donne la cette base horaire qu’on rigole un coup.
    A défaut de la donner et de l’argumenter, tu as encore tout faux.
    Parce que là, je me pisse de rire à l’idée de lire que les salariés du public travaillent plus que ceux du privé en nombre d’heures.
    Tu veux des détails: par exemple la journée de récup du lendemain de garde, qui est d’ailleurs normale. Une garde de nuit où on dort en moyenne ses 6 H (eh oui!) compensée par une journée de 8 heures. C’est même la bagarre pour ne pas faire la garde du vendredi car pas compensée par le samedi qui est non travaillé.
    Un autre exemple d’organisation parfaite: le service de néphrologie. Quand ils sont de garde ils travaillent pas la journée et prennent le boulot vers 15 ou 16H et les dialyses sont finies vers minuit et dodo à la maison. Bref ils bossent les 8 heures normales mais décalée et sont payés en garde, pas belle la vie…
    J’en ai à la pelle des comme ça.

    Bref, si tu veux en plus rajouter la base horaire, alors on ne fera qu’accentuer l’écart
    Mais chuuuuut, faut pas le dire. Ce sont des fonctionnaires et il en faut dis-tu, car il faut de tout pour faire un monde. C’est y pas beau le relativisme!!

    Misère de ce monde qui en a oublié les principes de Droit et de liberté qui font que certains statuts, car ils sont imposés par la loi, sont contraires à ces principes.
    Misère de ce monde qui croit en la démocratie qui est devenu un totalitarisme répugnant niant les libertés.
    Tiens encore un bel exemple du totalitarisme dans lequel nous nous enfonçons :
    ht tp://ww w.liberation.fr/politiques/01012303092-il-est-desormais-interdit-de-boycotter

    Alors non il ne faut pas de tout pour faire un monde, et il faut s’accrocher à des principes, et combattre ce qui est illégitime, encore plus quand ce qui est illégitime est légal et promu par la loi.

    Tu en veux encore une sur les fonctionnaires ?
    En 83 l’étron communiste , Anicet Le Pors, avait fait voter une loi imposant de publier régulièrement dans le rapport budgétaire la différence de salaire moyenne entre public et privé. En ce temps là elle était en faveur du privé d’environ 15%.
    Avec les années de socialisme que nous avons vécu depuis 30 ans les choses se sont inversées et aujourd’hui cette publication a donné en 2009 20% de plus pour le public. (et 24% pour les hopitaux!!!!chiffres de l’INSEE)
    Résultat: vient de paraître au JO l’annulation de cet arrêté imposant cette publication.
    Aller zou, on casse le thermomètre, chuuuuuut, faut rien dire, dormez braves contribuables. Tout ça c’est pour votre bien, sans les fonctionnaires vous seriez tous dans les caniveaux à vous entre-tuer pour manger des racines.

    Ce qui est très chiant c’est que je ne raconte pas des conneries, je sais c’est insupportable quand on baigne de puis toujours dans la doxa dégoulinante de moraline à deux balles distillée par l’Ed Nat et le monde politique autant véreux
    qu’incompétant.
    Normal d’être souvent exaspéré par mes propos, mais faudra un jour sortir la tête du sable et affronter la réalité crue du monde socialiste d’aujourd’hui.

  26. j’oubliais le lien sur le rapport salarial fonctionnaire privé : ht tp://ww w.contribuables.org/actualite/l-actualite/les-fonctionnaires-sont-bien-mieux-payes-que-les-salaries-du-prive/

  27. wakrap, je viens, moi aussi juste de lire car je ne descends pas si bas ton layus à n’en plus finir !!

    Mais wakrap, tout n’est pas blanc et tout n’est pas noir !

    et dire que dans le secteur public , on gagne plus que dans le privé ne veut rien dire et dire que les gardes de nuit sont cool , belle la vie par rapport aux salaires engrangés ! là aussi, c’est n »importe quoi !!

    être décalé au niveau de l’organisme nuit à leur santé et rien que pour çà , ils devraient être bien rémunérés , à juste titre !

    Personnellement, je ne les envie pas mais comp

  28. oups!excuses

    compatit à leur dur métier !!

    pour faire court, vive le statut des fonctionnaires!

    vive le statut des libéraux !!

    que les différentes injustices dans leurs professions soient réglées et que les patients soient gagnants, c’est l’essentiel car une vie n’a pas de valeur tant elle est capitale !

    ET JE LE DIS JE LE REPETE SANS AVOIR AUCUN STATUT DE FONCTIONNAIRE !!

    VIVE LES BONS FONCTIONNAIRES QUI MERITENT LEURS SALAIRES ET LEURS STATUTS ET A BAS L’INCOMPETENCE QUELQUE SOIT LE STATUT !

    c’est à ce niveau que le débat se situe pour moi ! il y en a pas d’autres!

  29. C’est bien que tu écrives que c’est à ce niveau que se situe le débat pour toi et qu’il n’y en a pas d’autre. Faut dire c’est la seule porte de sortie que je t’ai laissée.

    A chacun d’observer tristement que tu considères que les lois, les systèmes, les libertés n’ont pas d’importance pour toi, seul les hommes comptent.

    C’est une attitude tribale, et j’espérais qu’avec un peu de réflexion tu pouvais doucement faire un bout de chemin vers la conscience individuelle.

    Si tu ne peux concevoir que les actes et actions des hommes sont influencées par le système dans lequel ils vivent, que leurs actions sont avant tout motivées par leur intérêt personnel et qu’il cherchent à maximiser leur intérêt en utilisant le système, tu es condamnée à répéter ton mantra ad eternam et croire en un guide suprême.

  30. wakrap, à peine prétentieux ! Ta porte de sortie soi-disant !!

    Tu sais qu’on ne pourra jamais se mettre d’accord sur ce point car je privilégierai toujours l’humain.

    Je crois en la bonté et en l’efficacité de l’homme ! Tous ne sont pas des égoïstes ni motivés par leur intérêt personnel !

    Se réfugier derrière un systéme, ce n’est pas être responsable !!

    Tout est une question de comportements et de mentalités !

    THE RIGHT MAN AT THE RIGHT PLACE MAIS ENCORE FAUT-IL QUE CERTAINS DE NOS DIRIGEANTS DU PUBLIC ET DU PRIVE SOIENT CAPABLES DE DECELER EFFICACEMENT LES NOTIONS RIGHT MAN ET RIGHT PLACE SI EUX-MËMES NE SONT PAS LES RIGHTS MEN OR WOMEN AT THE RIGHT PLACE, C’EST CELA LE GRAND PROBLEME !!!!!!!!!!!!!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :