Publié par : hirofarepote | juin 29, 2011

PLAN DE REDRESSEMENT : TOP SECRET !

Le gouvernement aurait validé le plan de redressement qui sera transmis au bureau de l’Assemblée de Polynésie française « conformément aux termes du protocole signé avec l’Etat« .

Ce plan est structuré de manière globale et synthétique autour de neuf points :

1. Retour à la sincérité des comptes :
2. Mise en œuvre de la réforme globale de la fiscalité en Polynésie française
3. Réforme de la politique économique
4. Cession des actifs non essentiels
5. Restructurations et réorganisations
6. Mesures concernant l’assurance maladie au titre de la protection sociale généralisée
7. Mise en place d’une stratégie d’action cohérente
8. Mesures liées aux ressources humaines
9. Modalités de suivi du plan de redressement

« En complément du document principal global, chaque ministère aurait fourni en annexe une version détaillée des modalités d’organisation et de mise en place pour ce qui relève de son périmètre d’intervention ». Ceci dit en toute discrétion…

Rien que des généralités évasives. Les mesures concrètes sont « top secrètes » et les représentants n’en ont même pas encore connaissance. Quand le principe de la « transparence » est battu en brèche ….

Eh oui, il faut enfin dire, et surtout, FAIRE les choses qui vont « fâcher » certains : syndicats, agents publics qui veulent que rien ne change, mandarins et technocrates qui vivent de leur rente de situation. J’entendais, hier soir sur Polynésie première, des ministres nous affirmer que les regroupements n’apportaient rien en terme d’économies budgétaires et que même les transferts d’agents au sein de nouvelles directions provoquaient des grincements de dents…

Par comparaison, « en allant voir chez les grecs », ils en sont, à force de ruser, de biaiser, voire de mentir sur la réalité de leurs comptes publics, à prendre sous la pression de l’Union européenne et du FMI, des mesures autrement plus radicales. Qu’on en juge :

  • économies budgétaires drastiques;
  • coupes salariales dans la fonction publique;
  • licenciement d’employés d’organismes publics supprimés ou fusionnés;
  • durcissement du ratio d’une embauche pour cinq départs de la fonction publique à une sur 10….
  • transfert au privé de la gestion du foncier et de l’immobilier appartenant à l’Etat. Un fond d’exploitation du patrimoine de l’Etat est créé et ses revenus sont affectés à la gestion de la dette;
  •  » réforme des retraites » : baisse des prestations, report de l’âge de départ à la retraite ( 65 ans !), allongement des durées de cotisation, réduction de certaines retraites complémentaires…
  • privatisations tous azimuts : postes, énergie, banques, ports et aéroports…
  • hausse des impôts : abaissement du seuil général d’imposition, création d’une taxe de solidarité, taxe professionnelle imposée aux auto-entrepreneurs en vue de lutter contre la fraude fiscale qui est un « sport national » dans ce pays, hausse de TVA…
  • durcissement des critères pour les allocations sociales

Ces mesures viennent se rajouter aux mesures déjà très rigoureuses prises l’année dernière.

La Grèce n’avait, soit disant, pas conscience de « vivre au-dessus de ses moyens ». Par contre, nos deux plus récents Présidents du Pays, eux, en ont conscience, puisqu’ils nous l’ont dit à maintes reprises !

Je rappelle que le salaire minimum grec est de l’ordre de 750 euros par mois ( soit environ 90.000 F CFP) contre pas loin du double en Polynésie française. Ne parlons même pas du salaire moyen, encore plus confortable en Polynésie par rapport à la Grèce… alors que la Grèce a un P.I.B. par habitant plus de 2 fois supérieur à celui de la Polynésie !

Face à ce qui est plus une crise des valeurs et des mentalités qu’une simple crise économique, après une culture de « l’hédonisme » de plusieurs décennies, le peuple grec ne sait plus à quoi ressemblera son avenir. On lui demande de faire beaucoup de sacrifices et il a le sentiment qu’il a été trompé par ses dirigeants politiques.

Un Etat providence prodiguant des avantages sociaux incompatibles avec la faiblesse économique du pays, une mauvaise gestion gouvernementale, un « mauvais interventionnisme », une évasion fiscale généralisée, ainsi que des rigidités dues à des corporatismes de toutes sortes, avaient produit deux effets désastreux : une économie en perte de compétitivité internationale et un Etat atteignant un niveau d’endettement exorbitant.

Certains observateurs pensent que, pour établir un ordre des choses plus sain, il faudrait que les mentalités changent. Ceci est possible, soit par l’éducation (ce qui prendrait plusieurs générations), soit par l’action d’hommes politiques éclairés qui imposent les bonnes réformes avec la bonne pédagogie.

Ce diagnostic est-il si éloigné de ce que vit la Polynésie ? Sauf que nous avons encore la possibilité d’exclure des mesures aussi radicales. Mais il est temps de ne plus perdre de temps …

…. Car, comme la Grèce, la Polynésie française se trouve dans une impasse. A moins d’assainir ses finances publiques, elle n’obtiendra pas de nouveaux crédits. La cure d’austérité, réclamée par l’Etat, via l’AFD, pour lui consentir de nouveaux prêts ne porte pas encore un coup trop dur à notre niveau de vie.

A nos décideurs : ayez le courage de faire ce qu’il faut aujourd’hui. Sinon, ce sera pire plus tard !

About these ads

Responses

  1. Je te lis souvent prendre la Grèce comme exemple, avec comme argument : elle mourra guérie par les mesures prises.
    Mais elle est déjà morte.
    Cet article le montre très bien, il lui faudrait une croissance annuelle 7.5%pour rembourser l’argent prêté au rabais par les contribuables européen; Irréalisable en social-démocratie de tels taux de croissance.

    http://blog.turgot.org/index.php?post/Gilles-Gr%C3%A8ce2.

    Ici nous avons le même délire de redistribution d’argent gratuit à gogo, non aux pauvres, mais à la fonction publique et para publique et aux corporations privées protégées.
    Mais aussi la chance d’un endettement insignifiant. C’est très réalisable.

  2. Plan de redressement top secret ou pas Hiro, ce n’est plus la peine, car la France a gagné sur toute la ligne pour nous aplatir jusqu’à l’os.
    Pour un vrai plan, facile Hiro, car il n’y a plus aucune solution maintenant que le pays s’est franchoulliardiser, comme le voulait la France conquérante pour mieux nous avilir. Et je dirai même qu’il a réussi quand je vois la division des tahitiens depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui qui se jalousent entre eux, parce que fonctionnaire l’un, privé l’autre, le troisième au chômage, et je rajouterai le quatrième du R.N.S et le cinquième du R.S.T.
    Il suffit seulement de les responsabiliser maintenant. Comment ?
    FACILE.
    Il suffit qu’une majorité relative ou exceptionnel de notre assemblée vote de suite (ces jours-ci) l’INSCRIPTION de notre pays qui s’appelle « POLYNESIE FRANCAISE » sur la liste des pays à décoloniser à L’O.N.U pour que celui-ci fasse son boulot en enquêtant partout dans tous les instances du pays et de l’état pour voir si vraiment la France a fait ce qu’il faut pour que notre pays conquis et colonisé pendant 150 ans puisse maintenant accéder à l’autodétermination du peuple Polynésiens ; et si ce n’est pas le cas, qu’il propose avec la France et notre pays un plan de redressement sur 20 ou 30 ans pour que les autochtones de notre pays puissent choisir ce jour là s’il faut avoir la départementalisation (rester français pour l’éternité) ou sinon l’émancipation (l’indépendance ou pays associé à la France ou autre statut ? ? ).
    Ce n’est pas « hoi » compliqué « mea ma », il faut seulement après le dépôt de l’inscription de notre pays, attendre le rapport de l’ONU et l’état français avec l ‘accord du pays pour l’appliquer et choisir ainsi 20 ou 30 ans après soit de rester zerotonomiste français ou zeropendantiste tahitien.
    Ok cépabo ce plan là? ? ?
    Aue hoki ia kue.

    .

  3. cacacebo , tu ne devrais pas plaisanter ainsi par rapport à ce qui nous arrive et qui est très grave !

    L’Etat avec un grand E est noble et le Pays avec un grand P également mais le problème, c’est que derrière tout cela, tu as des hommes et des femmes et en fonction de la bonne fournée ou pas sur le plan intellectuel, sur le plan des compétences, de la réactivité , du pragmatisme , du dynamisme, de la rigueur , de la loyauté, d’un partenariat fort, juste et sain; on se retrouve avec des situations rocambolesques, peu dignes et injustes !

    la débaptisation de la place chirac en est un exemple de bêtise flagrant !

    c’est de la provocation inutile et si un homme ne mérite pas que son nom soit enlevé , c’est bien lui car c’est celui qui a le plus oeuvré pour la PF et c’est celui qui a , certes repris les essais nucléaires mais n’a pas été , à leurs initiatives et de surcroît c’est quand-même celui qui a réparé la dette de l’Etat envers les Polynesiens sur la compensation financière ( ex DGDE)

    qu’on baptise une place le 2 juillet parce-qu’on a envie de le faire, pourquoi pas ? mais le faire juste à la place Chirac, c’est vraiment pas digne de nous, polynésiens !

    nous n’avons aucune reconnaissance ! cela ne ressemble pas à la population polynésienne !

    Par ailleurs , il faut arrêter de faire croire qu’on peut être indépendant dans 20 ou 30 ans et qu’il suffit de s’y préparer !

    Jamais , malgré toutes les ressources qu’on voudra mettre en oeuvre, nous ne pourrons remplacer la manne financière de l’Etat qui s’élève à près de 180 milliards de cfp! Il ne faut pas se leurrer !

    alors accroître nos ressources, oui, pour nous responsabiliser de plus en plus mais toujours au sein de la République Française ! sinon on se dirige vers le CHAOS , et, ce , à tout point de vue !

    regardez ce qui se passe au vanuata , aux tonga, aux îles Cook, aux îles marshall et même à fidji où la chine ne les aide qu’à hauteur de peanuts !

    Il faut descendre les pieds sur terre ! et arrêter de planer ou d’être PITOISTE!!!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 98 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :