Publié par : hirofarepote | mai 14, 2011

Commentaires d’actualités de Tahiti Punu News – 14 mai 2011

1) Le budget d’un Pays c’est comme le budget d’un ménage : on ne peut dépenser plus que ce qu’on gagne.

Rien de plus faux. La preuve pour la France : le déficit public annuel de la France a bondi de 3,4 % du PIB en 2008 à 8 % en 2009 et 2010. Conséquence, la dette publique s’envole : elle se dégrade de 20 points de PIB, de 63 % fin 2007 à 83 % prévu fin 2010. Elle atteint ainsi 1600 milliards d’euros, soit la bagatelle de 26.000 euros ( 3.120.000 F CFP) par français.

Pour réduire les effets de la crise économique internationale, la France s’est endettée de 500 milliards d’euros supplémentaires. La moitié du budget 2010 a été financée par emprunt. La charge des intérêts de la dette atteint 45 milliards d’euros ( 5400 milliards de F CFP) : c’est le premier poste de dépense du budget de l’Etat, l’équivalent des recettes de l’impôt sur le revenu.

Pour faire face à la crise, les experts estiment que la France a emprunté l’équivalent de 4,5 % de son PIB. C’est comme si, toutes proportions gardées, la Polynésie française avait emprunté, en 2009, 25 milliards de F CFP en plus des 20 milliards (en moyenne) qu’elle emprunte habituellement : soit au total, 45 milliards de « droit d’endettement » !

La dérive de la dette publique de l’Etat français est « structurelle », terme à la mode, ici, en Polynésie. Chaque année, depuis 35 ans, la France voit augmenter inexorablement son endettement. Son déficit structurel se situe désormais à près de 5 points du PIB : en moyenne, sur le cycle économique, elle creuse sa dette de presque 100 milliards d’euros ( 12.000 milliards de F CFP) par an. La France ne peut plus repousser les réformes nécessaires. Pour mémoire, la France est notée AAA + par Standard and Poor’s ….

Autre indicateur : les dépenses publiques en métropole représentent 56 % du PIB, alors que les recettes ne représentent que 48 % de ce même PIB. Cherchez l’erreur….

En Polynésie, rien de tel, car des « garde-fous » existent : comme pour toutes les collectivités locales, la règle est que le budget du Pays ne peut pas être vôté en déficit. Autre règle : le Pays ne peut emprunter pour équilibrer son budget de fonctionnement. L’emprunt doit être consacré à l’investissement. Plus : le budget de fonctionnement doit même être, dans la pratique, excédentaire, ceci pour créer une « capacité d’autofinancement » du budget d’investissement du Pays. Ces dernières années, nos décideurs estimaient que cette capacité d’autofinancement devait être de l’ordre de 4 à 5 milliards.

Toujours par comparaison avec la Métropole, les organismes financiers qui prêtent à la Polynésie française ont fait en sorte que le Pays ne puisse pas emprunter plus que d’habitude pour faire face à la crise. Bien au contraire : à situation de crise historique, moins d’emprunt…. et donc, accentuation de la crise…. Comme disent les économistes, l’endettement supplémentaire n’a pas pu jouer son rôle  » contra-cyclique » pour surmonter la crise ici. C’est l’une des explications – loin d’être la seule –  de la « spirale dépressionniste et cumulative » que la Polynésie connait.

Conclusion,  l’Etat dit au Pays : faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais …


2) le moratoire dans la téléphonie mobile, c’est pour éviter que les « entreprises étrangères » ne viennent « profiter du marché polynésien » et s’en aller « une fois leur porte-feuille bien rempli ».

Ah bon ? Quel est l’actionnariat de Mara técom et de Pacific mobile télécom ?

En ces temps de réflexion sur le service public, où est l’intérêt général ? Chez Tikiphone ou chez les consommateurs polynésiens ?

Cet énième interventionnisme intempestif du gouvernement pour retarder la concurrence ou pour biaiser le jeu de la concurrence est scandaleux. Personne n’est dupe : dans la pratique, il vise à prolonger la rente de situation de Tikiphone et choisir les concurrents les « plus gentils possibles » face à ce même Tikiphone. En effet, du fait du droit d’entrée et des investissements péniblement financés et « bouclés » depuis de longues années, les stratégies de Mara télécom et Pacific mobile seront peu agressives. Elles ne feront que « suivre » un leader bien grassouillet, j’ai nommé Tikiphone, qui a largement eu le temps de se préparer à cette « concurrence soft » après tous les « répits offerts » par nos gouvernants successifs…

La manoeuvre politique a visé, en fait, a écarter le « compétiteur hard », c’est à dire Digicel. Voilà une entreprise qui a largement fait ses preuves dans les pays insulaires, qui a « boosté » le marché là où elle s’est installée par une baisse des prix agressive. Elle a obligé les monopoles historiques  » à se bouger » au plus grand bénéfice des consommateurs de ces îles. Qui sont à la manoeuvre pour bloquer Digicel ? Toujours les mêmes : Jacqui DROLLET, Jean Paul BARRAL, relayés par le Vice-président Tony Géros et d’autres….

D’autre part, qu’est ce qui compte ? La « nationalité » du capital ou les emplois polynésiens créés et l’élargissement du marché des TIC ? Qui étaient les 40 salariés licenciés par Digicel après la Loi de Pays assassine de Jacqui DROLLET ? Des extraterrestres ou des polynésiens ?

Voilà bien de faux arguments « patriotiques » pour de vrais intérêts particuliers !




Cela me rappelle le faux équilibre de la concurrence instaurée pour les hypermarchés lors du Taui de 2004 : autant de nouvelles surfaces de vente pour Carrefour et Géant Casino, alors même que Carrefour verrouille et « quadrille » le marché polynésien avec ses 2 Carrefours et ses Champion… Résultat des courses : Carrefour continue à s’étendre et Géant Casino a disparu du paysage, écoeuré par tant d’interventionnisme orienté…. L’objectif implicite recherché a été atteint… Qui était à la manoeuvre ? Encore Jacqui DROLLET ! Un dirigisme économique et un interventionnisme contraires à l’intérêt général dont il se gargarise pourtant ! Défense des monopoles ou défense des consommateurs : il faut choisir.


Il est d’ailleurs piquant de constater que Monsieur Jacqui DROLLET prolonge le « copinage historique »de la gouvernance d’Alexandre Léontieff qui a visé à « offrir Tahiti » sur un plateau à une seule enseigne d’hypermarchés ( Euromarché, devenu Continent, puis Carrefour) par le « cher sésame » de l’autorisation d’implantation de grandes surfaces …..qui ne peut être délivré que par le Gouvernement.

C’est le modèle de la Russie actuelle : « dirigisme orienté » et « capitalisme oligarque » font bon ménage…

3) Baisser les salaires des fonctionnaires.

Le Président de la Polynésie française, Monsieur Oscar TEMARU, Chef de l’administration du Pays, l’a décidé. Il a tous les leviers pour le faire. Il a même décidé de baisser les salaires de « ses » fonctionnaires de moitié ( cf ses déclarations aux médias de la place). Voilà le chef de « l’entreprise Polynésie » qui sait ce qu’il veut !

Aussi, je suis impatient de voir comment, dès demain,  Monsieur Oscar TEMARU, en Président responsable du Pays, va exécuter sa décision dans son propre champ de compétence.


About these ads

Responses

  1. Ia orana

    Oe hirofarepote tane

    remarquable analyse, remarquable qualité explicative. C’est la toute première fois que je rencontre un site sur le fenua d’une telle qualité explicative, une telle justesse et sans complaisance. C’est à tel point que je voudrais, avec ta permission, faire la promotion du site, partout ou l’on demande « site web » pouvoir indiquer le tien. Est ce du domaine du possible?

    Sinon, du coté monopole. En théorie, cela doit déboucher sur une baisse de prix en tout cas c’est fait pour, mais on observe souvent de drôle de chose qd même par exemple EDF, gdf et les opérateurs téléphoniques, les prix de l’essence à la pompe.
    Et même temps qd on observe les produits de 1er nécessité sous quasi monopole « détourné », les prix non concurrentiels sont bas.

    Tout est relatif, les choses sont neutres l’homme à la manœuvre ne l’est pas, hélas. that’s the problém. enfin je le pense.

    te aroha ia rahi, mauruuru e parahi ana’e
    petites gens

    • Ia orana petites gens.

      Merci pour tes commentaires et observations interessantes.

      Je t’autorise, bien sur, a indiquer mon blog.

      Bien cordialement,

      Hirofarepote

  2. Un communiqué pour ton info perso et pour une éventuelle diffusion si ce n’est contraire à l’éthique du site, mauruuru

    Te Maue Ra’a O Te Honu Le 14 Mai de l’an 2011
    Mouvement informel pour
    l’émancipation financière de
    Te Ao Ma’ohi
    petites.gens@gmail.com

    Communiqué Annexe

    Ia orana

    Devant la déflagration à venir (s’ajoutant au marasme actuel) de la situation économique mondiale, acte final ponctuant les dérives du monde de la Finance, Te Maue Ra’a O Te Honu, mouvement informel pour l’émancipation financière du Fenua Ma’ohi, apporte sa contribution à travers « L’Économie Socialement Responsable » pour une solution globale de prévention et de sortie sans casse de la crise, bénéfique à tous et tout particulièrement bien évidemment au Fenua Ma’ohi.

    Une solution qui ne peut exister que, si et seulement si, vous l’approuvez, si et seulement si, vous décidez de lui donner vie. Il ne tient qu’à un email de parrainage : Le Vôtre.

    Cordialement
    Te aroha ia rahi, Mauruuru e parahi ana’è

    petites gens

    Tout savoir sur le Communiqué principal : http://dl.free.fr/ke5G02HFs
    Tout savoir sur une analyse récapitulative : http://dl.free.fr/pMrIVjNz9
    Tout savoir sur « L’Économie Socialement Responsable » : http://dl.free.fr/lsUEQ4biT

  3. Ia orana

    tt le monde
    oe hirofarepote tane

    je te cite « Aussi, je suis impatient de voir comment, …  Monsieur Oscar TEMARU … va exécuter … »

    Sans casse et dans le contexte, j’ai bien peur qu’il ne déclenche plus de dégâts dans une économie déjà exsangue. En tout cas, c’est pas la meilleure manière de réduire « le déficit » (faute de terme approprié). Et en même temps il faut absolument réduire le budget de fonctionnement (ou un autre) pour coller au texte de loi. Un vrai serpent qui se mord la queue. Quadrature du cercle? Eh ! Bien Non

    Car, il y a bien un moyen de baisser les salaires sans baisser les revenus, le pouvoir d’achat (moteur de l’économie) des fonctionnaires, d’augmenter les bas salaires, sans augmenter les coûts sociaux (pour atteindre, disons ce que la société jugera bon, comme Revenu Minimum Décent), d’augmenter les minima sociaux pour atteindre ce Revenu Minimum Décent sans impacter les cotisations sociales à la hausse, tout en donnant le jour, cerise sur le gâteau, au Fonds souverain Ma’ohi doté d’au moins 10 milliards de Fcfp l’an pour commencer pour assurer un flux permanent d’investissement productif à la disposition des entreprises et des particuliers. C’est ce que j’ai appelé le principe du « ticket restaurant ». Tout bête mais efficient.

    C’est ce que permet « L’Économie Socialement Responsable », qui veut bien se soumettre à la critique mais vu que ton site ne permets pas les liens, j’espère que ce sera accessible à partir de l’adresse du site. Ce n’est pas un site mais un pdf.
    Ia rahi te aroha, mauruuru e parahi ana’e
    petites gens

  4. Bonjour,

    Il faudrait multiplier ce genre de site d’information.. encore faut il avoir les connaissances informatiques ou un financement. Donc Bravo pour ce que tu fais!! Le point de vue de Jacquis Drollet est d’empêcher toute concurrence agressive par une entreprise locale ou étrangère (la part du capital n’était qu’un prétexte) afin de favoriser le développement local. Je suis d’accord sur ce point, il est certainement nécessaire d’instaurer un léger protectionnisme pour y arrver Seulement le problème est que ces monopoles abusent de leur pouvoir dominant sur le marché.
    Ils embauchent au delà du nécessaire justement pour âvoir une position d’acteur incontournable localement…
    Par définition les monopoles fixent eux même leurs prix et malgré que le Territoire y soit actionnaire on voit rarement d’effort fait au niveau des prix si bien qu’aujourd’hui on en a ras le bol d’être pris pour des vaches à lait (qui n’ont en déjà pas bcp) donc pour ma part Jacqui Drollet et le gouvernement qui le soutien doivent arrêter leurs beaux discours de justiciers alors qu’ils sont incapables d’aider la population. Au contraire, ils font tout pour accélerer, involontairement peut être, notre déclin économique et social.
    En effet, pourtant averti à plusieurs reprises par des économistes de la dangerosité de leur réformes il est indispensable de tourner la page aujourd’hui sur cette vision de la politique en votant autrement aux prochaines élections. J’en appelle à l’intelligence des polynésiens…
    Car OUI comme le dit si bien Hiro c’est nous les jeunes qui subissont leurs bêtises et héritons d’un avenir incertain rempli de dettes, dans un système où les études sont secondaires (le piston est toujours la règle).. Ces politiciens au fond d’eux même ne s’intéressent qu’à leurs intérêts personnels.. Allez votez oui, mais votez bien !! A BON ENTENDEUR !! Dag Brown (je précise que je ne fais parti d’aucun mouvement politique local).

  5. Aux prochaines élections territoriales , virez tous les incompétents jeunes ou moins jeunes qui ne comprennent rien aux dossiers qu’ils sont censés gérer même les beaux parleurs hommes ou femmes qui pavanent pour un oui ou un non à la télé ou pour des bricoles ou pour se balader à paris pour voir un tel et un tel pour faire croire qu’ils ou elles travaillent mais c’est plutôt pour passer des vacances à paris en ayant un rdv ou 2 ou 3 pour un séjour de 10 jours minimum , c’est honteux pour les contribuables que nous sommes de la part d’élus municipaux , ou de représentants de la PF du peuple soi-disant !

    ce peuple a bon dos !

    c’est trop facile !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 96 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :